VW FUN CUP

12 H DE METTET

Par Turbo Magazine

12 H de Mettet : Quédé-Perrin-Leburton vainqueurs

Après une course riche en rebondissements, la victoire aux 12 heures de Mettet est revenue à l’équipe AC Motorsport 1 (Quédé-Perrin-Leburton) devant Côté Passions (Debrus-Debrus-Baudart-Charlier) et le Colson Racing for Michel Simul (Crosset-Gressens-Soulet-Fumal), pratiquement assuré du titre grâce à ce podium.
Trente-trois VW Fun Cup ont pris le départ de la première édition des 12 Heures de Mettet. Et dès le premier virage, on assistait à un premier fait de course avec le tête-à-queue, et le passage par le bas-côté, de Guillaume Mondron sur la #277 d’Allure Team 2. « Une erreur de ma part », avouait Guillaume à sa descente de voiture. « J’ai regardé dans le rétro et j’ai freiné un peu trop tard… »
A l’avant du peloton, deux autres jeunes s’échappaient : Martin Leburton, auteur de la pole position sur la #59 AC Motorsport, et Benoit Visnovsky, aux commandes de la #260 McDonald’s Racing. Derrière, Nico Verdonck démontrait qu’une Evo2 (moteur TDI) peut aussi revendiquer une place en vue avec la #2 DRM Motorsport en devançant notamment la #44 MTE – Jac Motors de Laurent Jaspers et la #19 Colson Racing for Michel Simul alors pilotée par Philippe Crosset. Après avoir été rétrogradé à la 25e position sur la grille pour une hauteur de caisse non-conforme au terme de la Superpole, Gilles Debrus pointait déjà à la 12e position après un seul tour !
Mais comme toujours, il ne fallait pas attendre longtemps avant que certains ne connaissent des mésaventures. Après la sortie de Kevin Balthazar (probablement suite à un bris de moyeu sur la #280 Socardenne with Acome) nécessitant une première neutralisation de la course, puis celle de Christophe Geoffroy (de retour aux affaires sur la #278 d’Acome Racing with LVR), c’est un bris de cardan qui immobilisait sur la piste la #2 alors pilotée par Nico Verdonck, le leader de la classe Evo2.
Duel de candidats au titre 
Au fil des différents relais, la lutte pour le leadership impliquait les deux équipages en tête du championnat. Après 6 heures, au moment où une première attribution de points était effectuée, le Colson Racing for Michel Simul (Philippe Crosset, Eric Gressens, Armand Fumal et Maxime Soulet) pointait en tête devant l’équipe Allure Team 2 (Cédric Bollen, Frédéric Caprasse, Lorenzo Donniacuo et Guillaume Mondron). A ce cap de la mi-course, le top 5 était complété par le McDonald’s Racing (Marc-Olivier Van Oppens, François Bouillon, Philippe Thewissen et Benoit Visnovsky), AC Motorsport 1 (Arnaud Quédé, Stéphane Perrin et Martin Leburton) et Côté Passions (Gilles et Bruno Debrus, Jean-Pierre Baudart et Stéphane Charlier).
Alors qu’il restait cinq heures avant l’arrivée et que Guillaume Mondron venait de reprendre les rênes de la course, un bris de boîte de vitesses mettait un terme aux ambitions des vainqueurs des 25 Heures. Moins d’une heure plus tard, ce sont des freins moins performants – et imposant un changement de plaquettes – qui faisaient rétrograder la voiture du Colson Racing for Michel Simul jusqu’à la 6e position. Mais peu à peu, les autres équipages de tête allaient devoir, à leur tour, procéder au même changement de plaquettes, ce qui ne cessait de faire évoluer la hiérarchie. Tous ? Non ! Tant chez Côté Passions que dans le clan AC Motorsport 1, on évitait l’intervention mécanique et c’est finalement Martin Leburton, au prix d’un dernier relais de folie, qui offrait la victoire au clan AC Motorsport 1 et à ses équipiers Arnaud Quédé et Stéphane Perrin. « Ca fait un petit temps que l’on courrait après cette victoire », confiait Arnaud Quédé, patron du team, très ému. « C’est une superbe récompense pour toute l’équipe qui a reconstruit la voiture après l’accident des 25 Heures. Bravo à mes mécanos et bravo à Martin Leburton qui a fait du super boulot en Superpole et durant la course ! »
Victor Colson au volant ! 
Après une superbe remontée depuis la 25e place sur la grille, Côté Passions (Debrus-Debrus-Baudart-Charlier) échouait sur la deuxième marche du podium devant le Colson Racing for Michel Simul (Crosset-Gressens-Soulet-Fumal). Un résultat qui permet toutefois à la célèbre #19 de faire un immense pas vers une nouvelle couronne en VW Fun Cup puisqu’ils seront champions à condition que la voiture soit au départ lors de la dernière épreuve du championnat (une absence sur une course ne peut pas se décompter au moment du calcul final). « Sans Michel, nous sommes passés par des moments très durs cette année », confiaient en chœur Eric Gressens et Philippe Crosset. « Nous sommes très émus. Nous serons évidemment au départ de la course à Francorchamps avec un équipier de premier choix à nos côtés puisque ce sera… Victor Colson en personne ! Une belle manière de fêter ce qui devrait être son 6e titre. »
Auteur du meilleur tour en course, Benoit Visnovsky aura décidément été l’un des grands animateurs de cette course et la voiture du McDonald’s Racing qu’il partageait avec Marc-Olivier Van Oppens, François Bouillon et Philippe Thewissen prenait finalement une belle 4e place. Effectuant les 12 Heures à deux seulement, Laurent Jaspers et Stéphane de Frahan plaçaient la #44 de MTE – Jac Motors dans le top 5, un authentique exploit sur un circuit aussi exigeant physiquement.
8Ks et DDS dans les classes
Dans la catégorie Evo2, les Italiens de l’équipe 8Ks Corse (Zorza-Cappelli-Sordini) vivaient une course relativement calme et, tout en rentrant dans le top 10 du général (7e), ils s’imposaient dans cette classe des voitures équipées d’un moteur TDI. En terminant deuxième de la catégorie, le clan DRM Motorsport (Denis-De Braekeleer-Lieutenant-Verdonck) conserve toutefois ses chances pour le titre de cette classe. Enfin, le podium était complété par Leader Racing 1 (Willems-Gérard-Bovy).
Déjà champion en Evo1 (les anciennes mécaniques essence), le Debersaques – DDS Racing Team de Debersaques-Debersaques-Dhondt-Deschepper-Mouton remportait bien sûr une nouvelle victoire dans sa catégorie tout en terminant à une superbe 9e place au classement général.
Parmi les Biplaces, un bris d’amortisseur dès la première heure de course coûtait d’emblée plusieurs tours à la Carpass LRE by DRT (Vercammen-Lémeret-Coppieters-Van den Broeck-Vaxelaire) qui laissait ses adversaires se battre entre eux pour la victoire. Après une course parfaite, TML Racing (De Liedekerke-Héger-Jadot) remportait un succès indiscutable devant le clan CBRS / AC Motorsport (Dupont-Koning-Fissette-Deckers) et le Team ComToYou (Baert-Bustin-Evrard-Nothomb-Henderick-Robert). (com-photo J. Letihon)
Classement : 1. AC Motorsport 1 (Quede-Perrin-Leburton) 12.01.06.368; 2. Côté Passions (Debrus-Debrus-Baudart-Charlier) +13.375 ; 3. Colson Racing for Michel Simul (Crosset-Gressens-Soulet-Fumal)  + 1 t. ; 4. Mc Donald’s Racing 1 (Van Oppens-Bouillon-Thewissen-Visnovsky) + 2 t. ; 5. MTE – Jac Motors (Jaspers- De Frahan) + 7 t. ; 6. Retrodor by DRT (Richard-Engisch-Viron) + 8 t. ; 7. 8Ks Corse (Zorza-Cappelli-Sordini) + 13 t., vqrs en Evo2 ; 8. Trendy Foods (Plunus-Jardon-Vandewauwer) + 18 t.; 9. Debersaques-DDS Racing Team (Debersaques-Debersaques-Dhondt-Deschepper-Mouton) + 19 t. vqrs en Evo1; 10. Poison Ivy (Anastassiades-Deforge-Anastassiades N.-Charlier) + 23 t. ; etc.

LES CHAMPIONS PARTENT EN FORCE

Champions en titre de 2013 (BE TROPHY), Eric Gressens et Philippe Crosset ont rendu le plus bel hommage qui soit à leur ami Michel Simul dont leur voiture affiche d'ailleurs le portrait : ils ont en effet gagné la première course de la saison disputée ce samedi 22 mars à Zolder.

Lire la suite